Le jour où j'ai essayé de prendre des places pour le Real Madrid

samedi 8 décembre 2018


Pour entamer ce dernier mois de l’année, j’ai pris un vol direction Madrid à la découverte des illuminations de noël. Et oui, contrairement à ce que vous pouvez penser, aller au Bernabeu n’était pas le sujet de ce voyage mais bien de découvrir une nouvelle ville sous les lumières de noël. C’est un peu notre rituel de décembre en famille et après avoir arpenté Londres en large et en travers plusieurs dimanches de décembre les années précédentes, on a décidé d’aller chercher le soleil en descendant plus au sud. 

Bien sûr, maintenant que vous commencez à me connaître, une fois les billets d’avion achetés, je me suis renseignée pour savoir si un match de Liga avait lieu dans la capitale madrilène ce week-end ci. Entre le Real et l’Atletico j’avais une chance sur deux. Partir en week-end et aller voir un match de foot, c’est faire du deux en un où on mélange plaisir du voyage et plaisir du sport du coup je suis devenue adepte de ce concept, comme je l’ai fait en Norvège le mois dernier. Et d’ailleurs en écrivant cette phrase je me rends compte que je ne vous ai jamais parlé de mes quelques jours à Bergen début Novembre et qu’il faut absolument que je remédie à cela (note à moi-même : écrire 1500 mots pour un article qui s’appellera « le jour où j’ai cru que j’allais mourir dans l’ascension d’Ulriken »).
Le calendrier indiquait que le Real affrontait Valence : chouette sauf qu’il a ensuite fallu attendre mi-novembre pour savoir quand la rencontre serait programmée et il ne fallait surtout pas qu’elle se déroule à un autre moment que le samedi soir pour se fondre dans notre emploi du temps touristique. Second chouette quand la rencontre a été programmé le samedi soir à 21h mais à ce moment-là j’étais loin de m’imaginer la galère qui m’attendait. Prochain défi : avoir des places, et c’était loin d’être gagné.

Le site de la billetterie du Real Madrid est LE PIRE SITE INTERNET AU MONDE. J’en ai vu des billetteries pourries quand j’essayais d’avoir des places pour aller voir les One Direction et qu’on était 30 000 nanas connectées en même temps sur Ticketmaster (oui oui tu te souviens très bien toi aussi) mais celui-ci il bat des records d’incompétences, bug et surtout, une ergonomie de merde. Bah oui, ce n’est pas parce que mon université est en partenariat avec le Real Madrid que je dois dire du bien d’eux. Après tout c’est moi qui leur donne de l’argent pour m’instruire et pas l’inverse !
Avant la vente grand public il y a les socios qui prennent leurs places, ensuite les madridistas (l’offre fan du Real puisqu’on ne peut plus être socios) qui passent et si vous avez un peu de chance, les dernières places qui se comptent presque sur les doigts d’une main finalement seront mise en vente. Alors comment ça se passe une ouverture grand public ? MAL. Spoiler : je n’ai pas réussi à avoir de places. 

En entrée de gamme, nous sommes à 55 euros dans les virages, 70 euros dans les tribunes latérales alors autant vous dire que je visais le haut du stade car je suis au chômage et je n’ai clairement pas les moyens de dépenser mon allocation Pôle Emploi pour aller voir un match de football. A 10h en ce lundi matin à 6 jours du match, je me connecte sur le site d’une simplicité qui me surprend assez, pensant en effet que je serai mise dans une liste d’attente comme quand je prends des places pour aller au Parc des Princes. J’arrive donc tranquillement sur le plan du stade et là, je ne sais pas si je dois rire ou pleurer. Quand vous choisissez une place, vous ne sélectionnez pas une catégorie comme sur tous les sites de billetterie, non vous choisissez un bloc où il reste au maximum 6 places lors de l’ouverture au grand public et en plus aucune ne sera à côté. GENIAL. Je fais donc un premier essai puisqu’il est inscrit qu’il reste des places dans un bloc avec des places à 55 euros : fail. En effet, le site ne se met pas à jour en temps réel et puisqu’on ne vous affecte pas des places d’après le prix que vous souhaitez dépenser, c’est à vous de vous trouver un siège parmi tous les blocs du stade qui semblent être disponibles car les quotas s’actualisent toutes les 5 minutes (en plus il doit y avoir plus de 100 blocs alors vous avez le temps de chercher…). Vous avez donc le temps de vous arracher les cheveux, avoir trois fausses joies en pensant que vous avez des places alors que non, quand vous vous résignez à mettre un petit peu plus de sous pour avoir une place, vous bloquez deux places qui sont à 5 rangs et 15 sièges d’écart… Bref, il est 10h30, vous n’avez pas de places et tout est sold out

Comment j’ai eu des places ? J’adorerai vous dire que mes efforts pour être une michto tapant jusqu’au Real Madrid ont marché mais non non, je me suis ruinée en achetant deux places sur Viagogo. J’ai cru que j’allais pleurer jusqu’à ne plus avoir assez d’eau dans mon corps quand j’ai vu le prix que cela coûtait et en même temps, je me suis dit que je n’aurai pas tous les jours l’occasion d’aller au Bernabeu. Si ma banquière était un peu plus attentive à mes comptes, elle se dirait que je fais un trafic de quelque chose alors tant qu’elle ne me dit rien, j’essaye juste de ne pas être trop à découvert et d’éviter la conversation gênante où je lui dirai que j’ai une petite addiction aux rencontres de football comme d’autres ont une petite addiction aux chaussures. 

Voilà comment j’ai eu des places pour aller voir Real Madrid – Valence FC et croyez-moi, l’épisode où je vais voir Real Madrid – Valence FC est presque tout aussi cocasse (et pour le lire c’est rendez-vous demain, même lieu, même heure et même plume). 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Copyright © 2017 Vis en rousse
Web Savvy Designs. Out of the FlyBird's Box.