Plus que 200 jours

lundi 19 novembre 2018


200 jours avant le coup d’envoi de la Coupe du Monde de football féminin en France.
200 jours avant que le coup de sifflet de l’arbitre lance la rencontre entre la France et un pays, qui sera déterminé le 8 décembre lors du tirage au sort de la phase finale, au Parc des Princes. 
200 jours et déjà plus de 150 000 billets vendus. Les 22 000 packages pour Lyon, qui accueillera les demi-finales et finale, soit 69 000 billets ont tous trouvé acquéreur alors que 18 000 billets ont déjà été vendu à Paris, 22 000 à Valenciennes et 10 000 à Rennes.
200 jours pour se préparer à accueillir l’une des plus belles compétitions avec un rêve en tête, aller décrocher cette première étoile féminine.

On peut le dire, cette saison le football féminin joue des coudes pour s’imposer médiatiquement et dans le cœur des supporters. 

Tout d’abord, depuis le début de la saison 2018-2019 et jusqu’en 2023, Canal + a acquis les droits de la D1 Féminine. C’est ainsi l’intégralité des journées qui sont diffusés avec une rencontre sur Canal + Sport et les autres en multiplex le samedi puis une deuxième rencontre en intégralité le dimanche après-midi. Coup du hasard, le calendrier international a laissé une place de choix au choc de la D1 Féminine entre les deux leaders Lyon, 9 victoires en 9 matchs avant la rencontre, et Paris ce dimanche. Hier soir, pour le premier match diffusé un dimanche soir en prime time et en direct sur Canal + avec le même dispositif que pour les rencontres de Ligue 1 Conforama, PSG – Lyon a réuni 836 000 spectateurs au coup d’envoi, 462 000 en moyenne sur la rencontre. Au stade, 8 700 spectateurs dont une bonne partie des membres du Collectif Ultras Paris étaient présents pour donner de la voix et animer les tribunes. Un public au rendez-vous pour promouvoir l’ambiance des rencontres du football féminin et un jeu sur le terrain favorable à l’attractivité de la discipline avec une supériorité lyonnaise sur le terrain certes mais le PSG a tenu jusqu’à la dernière seconde pour arracher le nul malgré leur ouverture du score à la 15èmeminute.

Au-delà de la D1 Féminine et de ses 12 clubs qui s’affrontent chaque week-end en France pour faire rayonner ce sport localement, depuis le début de l’année l’Equipe de France joue ses rencontres dans les villes hôtes de la Coupe du Monde pour fidéliser localement les français et dynamiser l’engouement autour du football féminin. Lors de France – Canada à Rennes en avril plus de 11 000 spectateurs étaient en tribune, 10 815 pour la rencontre face à l’Australie à Saint-Etienne et près de 8 000 lors du match qui les opposait au Cameroun à Grenoble. La dernière rencontre des Bleues, à Nice face au Brésil, a rassemblé plus de 12 000 spectateurs. Prochaine étape de cette tournée au plus près des Français : Le Havre le 19 janvier prochain face aux États-Unis. Un match amical de gala qui, espérons, récoltera les faveurs du public normand. 

Localement chaque ville hôte se structure et la campagne de recrutement des volontaires se clôturera à la fin de mois. Internationalement, nous n’allons pas tarder à connaître les 4 dernières équipes qualifiées puisque la finale de la Coupe d’Océanie féminine de football 2018 aura lieu le 1erdécembre (seul le gagnant de la finale sera qualifié), de même pour la finale de la Coupe d’Afrique des nations féminine de football 2018 qui nous révèlera les trois qualifiées le 30 novembre lors du match pour la 3èmeplace. En Europe, les Pays-Bas, championnes d’Europe en titre, viennent de se qualifier en barrage face à la Suisse. Le 8 décembre prochain, à la Seine Musicale, nous connaîtrons enfin le calendrier final avec la répartition des 24 équipes qualifiées en 6 groupes de 4 équipes. Calendrier enfin connu, à partir du 10 décembre il sera possible d'acheter ses billets individuellement pour chaque rencontre.

A 200 jours de la Coupe du Monde, tout commence à prendre forme. Le public se mobilise, les médias écrivent davantage de ligne sur la discipline, des ambassadrices partagent fièrement le message et les valeurs de la compétition, les billets se vendent, les équipes se qualifient… Il ne manque plus qu’une chose : être enfin à ce 7 juin 2019, devant sa télé, au stade ou dans un bar, et être prêt à s’élancer dans un mois de fête populaire, un mois de football féminin.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Copyright © 2017 Vis en rousse
Web Savvy Designs. Out of the FlyBird's Box.