France 98 et première à la U Arena

mercredi 20 juin 2018


Avant que la Coupe du Monde commence, on vous a bassiné en long, en large et en travers avec les célébrations des 20 ans de France 98. Des reportages télévisés, des rééditions de magazine, des interviews et même un match de football anniversaire.

20 ans déjà qu’ils ont soulevé cette coupe au Stade de France, que la génération « Black blanc beurre » s’unifiait grâce à un groupe de 23 mecs qui, au travers de ce titre, ont procuré une joie aux français comme il est rare de ressentir. C’est un peu ça la magie du football, réunir des gens qui n’ont rien en commun sauf d’être passionné par un sport qu’on aime souvent critiquer mais qu’on aime quand même très fort.

En 2008, j’avais assisté à un seul match de football dans ma vie, France-Italie quelques mois après la défaite en finale de la Coupe du Monde 2006, mais j’étais déjà au Stade de France pour le premier match anniversaire des 10 ans. Mettez ça sur le compte de ma maman, fan absolue de Bixente Lizarazu et qui dès que possible, s’arrange pour le voir jouer.
12 juin 2018, cette fois je pense que j’atteins la quarantaine de matchs (d’ailleurs c’est une très bonne question ça, il faudrait que je compte mon ratio de matchs auxquels j’ai assisté mais je ne crois pas avoir déjà franchi les 50), et me revoilà avec maman forcément pour ce nouveau match anniversaire.





Nous allons sauter le paragraphe où on fait une analyse technique de ce match puisqu’il n’y en a aucune à faire étant donné que les mecs ont 20 ans de plus et que ça se ressent dans le jeu de jambes. Passons plutôt directement à la découverte de la U Arena, qui se nomme maintenant la Paris La Défense Arena.

Première réflexion : l’accessibilité est vraiment géniale. Située juste derrière la grande arche, je pense qu’on en a pour 15minutes depuis la sortie du RER au premier contrôle de sécurité et c’est vraiment un bon point.

Deuxième réflexion : c’est neuf et ça se voit. D’un côté c’est vraiment très propre, de l’autre ça manque finalement un peu de décoration dans les couloirs, escaliers et lieux de restauration. L’ambiance est un peu froid.

Troisième réflexion : quand vous êtes dans les vingt premiers rangs vous êtes vraiment très très proche du terrain. Je pense que les personnes au premier rang sont à 2m du banc et cela me fait un peu penser au terrain de football anglais où tu pourrais presque toucher les joueurs quand ils s’entraînent. Cette proximité se ressent dans l’ambiance et dans l’interaction entre le public et les acteurs sur le terrain.

Quatrième réflexion : je reste un peu perplexe par cette configuration à trois tribunes et par l’idée de voir un match dans « le noir ». Pour moi le football est un sport d’extérieur et je me sens un peu enfermée dans une enceinte comme celle-ci. Ce n’est pas conventionnelle comme disposition alors je pense que je manque d’habitude mais il est vrai que ça surprend.

Cinquième réflexion : je ne suis pas convaincue par le show à l’américaine produit ce soir-là. Je ne sais pas si c’est une disposition récurrente mais finalement, l’avantage à être en tribune basse pour être proche du terrain perd tout son sens quand il s’agit de profiter de l’animation lumière. Plus tu es situé bas, moins tu as de recul, tu ne perçois pas le mouvement et le jeu graphique te paraît nul car tu n’en as aucune perception.


Note globale : 7/10. Je pense que si j’y retourne pour un match de rugby je m’y sentirai beaucoup mieux car cela ne sera pas ma première expérience d’événement sportif « extérieur » dans un lieu couvert mais pour une première, c’était différent de ce à quoi je suis habituée. Un petit malus pour le sandwich unique mais le bon point c’est la qualité de l’infrastructure, accessible à tous et très moderne.









Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Copyright © 2017 Vis en rousse
Web Savvy Designs. Out of the FlyBird's Box.