UEFA Nations (Millions) League

mardi 27 mars 2018


Alors que l’équipe de France affronte la Russie en fin d’après-midi, on peut penser qu’on voit ici les derniers matchs amicaux de ce genre puisque dès septembre, la UEFA Nations League fera son apparition au calendrier. Une compétition dont on n’a pas tout compris encore mais qui a été créé d’après le constat que nos fameux matchs amicaux n’étaient pas de niveau assez relevé.  On constate donc un véritable enjeu sportif dans la création de cette compétition mais pas que. C’est aussi un enjeu business pour l’UEFA comme la négociation de nouveaux droits télévisés et de partenaires ainsi qu’un enjeu financier très attractif pour les sélections nationales qui ne pouvaient pas s’opposer aux fantastiques primes promises. Ce n’est pas le niveau de l’Euro mais ça rapportera toujours plus qu’un amical du mois de mars par moins 5 degrés.

Maintenant que vous me connaissez, vous savez que je suis plus une dame de chiffres qu’une dame de 4-4-2 alors à défaut de vous expliquer les règles de l’UEFA Nations League, je peux vous expliquer les primes de celle-ci.

Pour rappel, l’UEFA Nations League est organisée en 4 ligues de 4 groupes regroupant au total 55 sélections nationales. L’équipe de France est dans la Ligue A, groupe 1 aux côtés de l’Allemagne et des Pays-Bas. En faisant partie de cette première Ligue et donc de la Ligue élite, l’équipe de France peut prétendre à être vainqueur de son groupe et à jouer la phase finale de l’UEFA Nations League (demi-finales, match de la troisième place ou finale). Pour toutes autres informations complémentaires, appelez l’UEFA ou essayez de déchiffrer leurs articles internet ici et .

Repassons donc aux choses que j’aime le plus à savoir l’argent (comme tout le monde du coup).

Il y a tout d’abord les primes de solidarité que toutes les équipes participantes à l’UEFA Nations League vont toucher mais ces primes ne sont pas les mêmes en fonction de la Ligue dans laquelle ces équipes évoluent. En effet, les Ligues ayant été constitué par rapport au coefficient UEFA à date d’octobre 2017, les équipes les mieux classées sont dans la Ligue A, les moins bien classées dans la Ligue D.

Ligue A: 1,5 M €
Ligue B: 1 M €
Ligue C: 750000 €
Ligue D: 500000 €

Petite parenthèse où je me permets de donner mon avis : je comprends que les équipes les mieux classées ont des joueurs stars et des standards qui demandent de l’investissement financier mais si on veut aider des équipes à progresser, cela passe par des moyens financiers et en instaurant un écart de 1M d’euros (qui peut être beaucoup pour certains dans le football), je pense qu’on accroit le fossé de la performance. Je referme ma parenthèse (et oui j’écris comme je parle).

De plus, les vainqueurs des 4 groupes de chaque Ligue pourront doubler cette somme de prime de solidarité en remportant un bonus du même montant.

Enfin, les quatre équipes vainqueurs des groupes de la Ligue A vont dont s’affronter en phase finale de l’UEFA Nations League en juin 2019 (une phase finale qu’aimerait accueillir l’Italie, la Pologne et le Portugal notamment). Quatre nouvelles primes seront donc réparties comme suit :

Vainqueur : 4,5 M €
Deuxième : 3,5 M €
Troisième : 2,5 M €
Quatrième : 1,5 M €

Etant donné que toutes ces primes sont des montants qui se cumulent, le gagnant de l’UEFA Nations League remportera au total 7,5M d’euros, le gagnant de la Ligue B 2M d’euros, celui de la Ligue C 1,5M d’euros et celui de la Ligue D 1M d’euros. Au total, c’est 76,25M d’euros de primes qui seront redistribuées.

Et je ne me suis pas arrêtée là. Par curiosité, j’ai souhaité comparer ces montants avec ceux de la phase finale de l’UEFA Euro 2016. Bien que ce ne soit pas la même compétition, cela donne une petite idée de combien, en cumulé, l’UEFA redistribue aux sélections nationales.

Lors de l’UEFA Euro 2016, toutes les équipes ont reçu une prime de participation de 8M d’euros. Pendant la phase de groupe, une victoire ajoutait 1M d’euros, un match nul 500 000 euros. Les équipes qualifiées pour les 1/8ème ont perçu 1,5M d’euros supplémentaire, 2,5M d’euros si elles se sont qualifiées pour les quarts, 4M de plus en se qualifiant pour les demis. Le vice champion d’Europe touchait 5M d’euros alors que le vainqueur empochait 8M d’euros. Pour faire simple car c’est tout ce qui vous intéresse (et moi aussi), la France a reçu d’après mes estimations 23,5M d’euros.


Tout ces millions donneraient presque envie de tout plaquer pour devenir joueuse de football professionnelle… Oh wait, on parle des hommes.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Copyright © 2017 Vis en rousse
Web Savvy Designs. Out of the FlyBird's Box.