Employer ses anciennes gloires

dimanche 25 mars 2018


Une fois de plus, je traînais sur Instagram quand je suis tombée sur le compte de Bixente Lizarazu. Le champion du monde 98 était en Asie pour promouvoir le club allemand du Bayern Munich dont il est fier ambassadeur à l’occasion de divers évènements de promotion dont la FC Bayern Youth Cup. 9 ans au club, une longévité qui est rare pour un footballeur aujourd’hui. D’autres noms nous viennent également à l’esprit comme Totti (24 ans à la Roma), Buffon (17 ans à la Juventus), Raùl (16 ans au Real), Lampard (13 ans à Chelsea), Gerrard (17 ans à Liverpool)… Plus que des joueurs, ces hommes sont tous des ambassadeurs et des figures incontournables du club. Ils ont été au club et plusieurs générations (grands-parents, parents et petits-enfants) les ont vu jouer ensemble. Leur fidélité est reconnue par les supporteurs qui leur apportent un soutien même des années après leur départ. C’est dans ce rôle de figure du club que ces gloires peuvent continuer à incarner le club, une fois à la retraite, et sont sollicités de diverses manières.

Les matchs de légende
Classique et efficace, tout le monde rêve de voir se reformer l’équipe qui gagnait tout sur le terrain. Comme c’est le cas pour France 98 ou comme ce fut le cas le week-end dernier à Bordeaux avec le match du cœur en présence de plusieurs champions de France et joueurs emblématiques. Il est vrai que si le Real Madrid devait faire des matchs de gala pour fêter les 10 ans de ses titres en Champions League, on aurait des matchs tous les ans mais nos clubs français peuvent événementialiser des grands rendez-vous comme Marseille pour son titre en coupe d’Europe ou bien Saint-Etienne et l’OL pour fêter leurs nombreux titres d’affilés. C’est aussi un excellent moyen de jouer sur la corde transgénérationnelle et miser sur l’historicité du club. Ce week-end également, les légendes de Liverpool ont affronté celles du Bayern à Anfield, un excellent moyen de dynamiser la période creuse des matchs amicaux.


Porte-parole et ambassadeur du club à l’étranger
Durant son road trip en Asie, Bixente Lizarazu a également rencontré les fans clubs locaux du Bayern. Ces anciens joueurs, qui ont donc du temps libre, sont les meilleurs témoins pour rencontrer les supporteurs pendant que l’effectif actuel est occupé à s’entraîner ou à jouer. Ces ambassadeurs permettent de représenter le club toute l’année, à chaque coin du globe avec des déplacements autre que la traditionnelle tournée d’été de juillet des clubs qui partent aux Etats-Unis ou en Asie. Ils sont les porte-paroles, l’image du club, le représentant de son histoire et le fait de se déplacer est reconnu par les supporteurs qui se sentent, même à des milliers de kms, reconnu par le club qu’ils supportent. Ces ambassadeurs représentent également leur club lors de manifestations, prise de paroles, tournoi partenaires… Miser sur eux permet de démultiplier les forces humaines et de parler à plus de personnes en même temps à différents endroits du globe sans avoir à trop solliciter l’effectif actuel.

Au sein même du club
On voit de nombreux joueurs se reconvertir en directeur sportif, conseiller du président ou autre mais je ne sais pas si c’est un bon rôle pour tous. Un ambassadeur du club, un joueur qui l’a aimé des années, qui est resté fidèle dans la défaite est un joueur qui peut prendre part à des comités sur la direction sportive du club sans en être un salarié propre, il peut aussi s’exprimer au nom des supporteurs, les représenter. Toutes les reconversions ne sont pas bonnes mais on peut au moins leur laisser la parole, laisser parler l’historicité. Aux Etats-Unis, les anciennes gloires sont aussi régulièrement sollicitées pour participer à des contenus vidéos parce qu’ils font toujours partie du club et que le public leur est attaché. Le club des Arizona Coyotes a notamment crée une websérie entre deux anciens joueurs qui partagent leurs expériences et se livrent des anecdotes sur leur époque de joueurs, les déplacements...  Du coup, maintenant je me dis que j’adorerai voir Zidane et Deschamps en pyjama dans un motel à se faire des blagues en parlant de France 98.

Il y a mille et une façons de créer des histoires autour de ses anciennes vedettes, d’en faire encore un produit marketing mais si je peux me permettre, ce n’est pas quelque chose de bien exploité en France (si ce n'est quelques matchs de gala). On pourrait pourtant jouer sur le second degré et faire des choses très simples mais aujourd’hui, il faut aussi reconnaître qu’il n’est pas toujours simple de créer une histoire avec un joueur quand les prix des transferts et les salaires sont plus convainquant que l’histoire et l’amour du club. Si on cherche bien, on devrait quand même pouvoir faire de belles choses alors s’il vous plaît, créez nous des beaux XI de légendes et partagez l'histoire de vos clubs et équipes.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Copyright © 2017 Vis en rousse
Web Savvy Designs. Out of the FlyBird's Box.