Neymar, passionné par son image ou par le football

vendredi 9 février 2018


Dimanche soir, il y a ceux qui ont fait la fête avec Neymar et les autres. Beaucoup ont trouvé que c’était déplacé qu’il fasse sa fête d’anniversaire ce dimanche, à quelques jours d’un match de Coupe de France, qu’il savait qu’il ne jouerait pas, contre Sochaux. Finalement l’attitude de Neymar c’est la même que celle de ces nanas qui organisaient des super boums au collège, qui invitaient tout le monde sauf toi et donc peu importe si cette boum te concernait ou non, c’était forcément nul et c'est toujours ceux qui ne sont pas invités qui en parlent le plus.

Neymar c’est un peu comme la peste du collège qui a tout ce qu’il veut et, qui surtout, fait tout ce qu’il veut. Un peu comme cet aller-retour à Londres pour son sponsor chaussures Nike mercredi soir. Sur tous les joueurs présents, Neymar était le seul venu du continent pour quelques heures à peine alors que même Ronaldo, figure emblématique de la Mercurial n’avait pas fait le voyage. Aujourd’hui, Neymar est le petit prince du PSG, il fait ce qu’il veut et on lui excuse tout comme cet aller-retour au Brésil pour être auprès sa sœur. Longtemps dans l’ombre de Messi, un peu comme on l’est d’un grand frère, il peut maintenant faire régner sa loi.
Une loi plus économique que sportive qu’il axe sur la multiplication des apparitions commerciales pour ses sponsors, pour des marques, pour ses amis… et ça, sans parler de ses posts Instagram qui se vendent 459 000 euros. Il faut dire qu’en échange Red Bull et Beats le lui rendent bien en lui payant sa fête d’anniversaire.

Je me demande si, en ce moment, on ne voit pas plus Neymar en représentation que sur le terrain et finalement, peut-être qu’il n’a plus besoin d’être footballeur ? Quand on a engrangé une telle puissance commerciale et médiatique, on pourrait prendre une année sabbatique pour se consacrer au développement de son branding, un peu comme les Youtubeurs qui arrêtent les cours pour se consacrer à 100% à leur passion. En pensant comme ça on peut même se dire que pour un sponsor, un footballeur blessé est un footballeur qui a plus de temps à lui consacrer. A contrario, Cristiano Ronaldo a toujours su optimiser ses apparitions pour garder le maximum de temps possible à s’entraîner et sans jamais manquer à ses obligations envers ses clubs.

Mais le vrai hic c'est que au-delà de sa vie privée, on ne ressent pas le plaisir de Neymar à jouer au sein du PSG souvent boudeur et individualiste. Je lui conçois que la Ligue 1 n’est pas le championnat le plus intéressant qui existe mais tout de même. Entre son premier match face à Guingamp et aujourd’hui, il a perdu cette flamme dans ses yeux qu’il avait en regardant le ballon. Enfin depuis Guingamp, il semble qu’il soit aussi tombé amoureux ce qui n'arrange rien à nos histoires puisque la flamme s’est en allée pour se poser sur la beauté d’une jeune brésilienne. 

Que faut-il pour lui redonner l’amour du terrain : le retour de la Champions League ? Une victoire en finale de la Coupe de la Ligue ? Une prime ? Parce qu’aujourd’hui, je me demande une chose : Neymar n’est-il pas devenu plus passionné par son image que par le football ?

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Copyright © 2017 Vis en rousse
Web Savvy Designs. Out of the FlyBird's Box.